provence
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Derniers sujets
» Mes créations graphiques
Dim 25 Juin - 8:13 par Adelette

» Voici ma poésie
Dim 25 Juin - 1:39 par maurice renard

» vidéos pps
Sam 24 Juin - 20:42 par provence

» j'aime lire sur ma liseuse
Mar 20 Juin - 17:43 par provence

» Trucs et astuces
Mer 31 Mai - 16:13 par provence

» j'ai la fibromialgie
Dim 28 Mai - 18:50 par mamimo

» Musique via youtube
Lun 15 Mai - 16:48 par provence

» Le perroquet malsain
Mer 3 Mai - 1:31 par maurice renard

» Mon humour
Ven 28 Avr - 2:50 par maurice renard

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Forum

Partagez | 
 

 Mes souvenirs de prison... à l'armée, en 1963

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maurice renard

avatar

Messages : 849
Points : 929
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Mes souvenirs de prison... à l'armée, en 1963   Dim 7 Fév - 13:03

.

.
Mes souvenirs de prison... à l'armée
comme raconté dans mon livre : Une vie, ma vie, je dus faire 15 jours de tôle juste avant d'être libéré.
Alors que, quelques semaines avant, quand j'étais caporal-chef de garde, c'est moi qui devais surveiller les  prisonniers
Pour l'heure, c'était moi... 15 jours.
Cellule petite, une seule fenêtre pour donner de la lumière, avec des barreaux bien sûr. Mais, chance pour nous, nous pouvions l'ouvrir.
En  entrant, on vous retirait les lacets de nos brodequins. (Pour éviter que le prisonnier ne se pende).
Les repas étaient servis sans fourchettes ni  couteaux, pour les mêmes raisons de suicide.
Il n'y avait pas de lit, mais une planche, scellée au mur. En légère pente elle reposait par terre. Une simple couverture pour se couvrir.
Un seul prisonnier par cellule. Seule distraction, nous avions le droit de lire des revues distribuées par l'adjudant de garde.
Heureusement pour nous, au-dessus des cellules situées au rez-de-chaussée, se trouvaient le :personnel civil féminin de l'armée française en Allemagne
En effet,  les armées françaises étaient gérées par un personnel féminin civil.
Ces dames charmantes, géraient nos soldes, nos permissions...
Femmes mariées sans doute pour certaines, avec des enfants de nos âges.  Elles ne savaient pas comment nous faire plaisir.
Elles avaient une combine pour nous offrir des cigarettes.
Comme leurs fenêtres de bureaux donnaient au-dessus des nôtres, elle attachaient des cigarettes à une ficelle et les laissaient pendent à notre hauteur.
Quand par malheur notre fenêtre ne donnait pas vraiment sous celles des leurs, ils leurs suffisaient de faire un balancier avec leur offrandes.. Il arrivait bien un moment oû cela passait devant nous. Ils nous suffisaient alors de tendre le bras pour attraper le cadeau.
Durant mes 15 jours de tôles j'ai pu ainsi fumer 2 à 3 cigarettes par jour.
Merci mesdames pour votre gentillesse.

Souvenir de plus de 50 ans, écrit la nuit dernière


Dernière édition par maurice renard le Jeu 20 Oct - 19:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
provence
Admin
avatar

Messages : 3789
Points : 3896
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 76
Localisation : Montauban Tarn et Garonne .82000

MessageSujet: belle histoire bravo   Dim 7 Fév - 18:08

salut Momo  encore une belle histoire ,mon mari Pierre me dit qu'a l'armée il a aussi pris 8 jours,parceque en permission il s'est fait prendre par la police militaire  les mains dans les poches ,la journée il travaillait et la nuit il dormait en" tolle " il en rigole  a présent    amitiés




   
   



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drome26.forumactif.org
maurice renard

avatar

Messages : 849
Points : 929
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mes souvenirs de prison... à l'armée, en 1963   Dim 7 Fév - 19:17

Merci Provence. Oui, la tôle à l'armée, pour moi, c'était les vacances. Je n'avais pas à m’énerver devant des cancres qui ne comprenaient rien au morse et qui avaient pris cette option pour, croyaient'ils avoir la planque.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mes souvenirs de prison... à l'armée, en 1963   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mes souvenirs de prison... à l'armée, en 1963
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Diekirch, Marche de l'Armée:12, 20, 2x20, 2x40km: 2-3/6/2012
» Vos meilleurs souvenirs au stade de Bram
» débarrat armée tau et tyranide
» Nikolai Khabibulin en prison
» liste d'armée Comtes Vampires 2222 tournois (y a un os...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la région MIDI PYRENEES dans le Tarn et Garonne :: le grenier de Maurice Renard-
Sauter vers: