la région MIDI PYRENEES dans le Tarn et Garonne


provence
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
POESIE
Calendrier

Derniers sujets
» Voici ma poésie
Aujourd'hui à 0:49 par maurice renard

» j'aime lire sur ma liseuse
Jeu 7 Déc - 17:59 par provence

» Johnny Hallyday, l’idole des jeunes, est mort le 05/12/2017
Jeu 7 Déc - 8:31 par mamimo

» absence de colette
Ven 1 Déc - 18:47 par mamimo

» Musique via youtube
Jeu 23 Nov - 11:03 par provence

» Mauvais écoliers
Ven 17 Nov - 1:16 par maurice renard

» brijou en italie
Mer 8 Nov - 15:46 par brijou1

» Absent du samedi 21/10/2017 Au 05/11/2017 jean-louis
Ven 27 Oct - 16:57 par jean-louis

» vidéos pps
Ven 27 Oct - 16:55 par provence

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Forum

Partagez | 
 

 Mon ducumentaire sur la marine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Mon ducumentaire sur la marine   Ven 30 Oct - 19:35

Rappel du premier message :

Quand mon tome I sera terminé, je vous présenterai
mon documentaire sur la marine.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Sam 28 Nov - 2:01



Une jeune passagère (volontaire bien sûr)

A  bien voulu se prêter au jeu. Pour se vanter auprès de ses amies sans doute.
Il va sans dire que, tous les participants à cette mascarade sont les marins du bateau.
Le commandant, avec les passagers spectateurs, plus loin sur une estrade, commente la cérémonie.
Dans mon tome I, un article entier est consacré à cette fête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Jeu 3 Déc - 0:05



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Jeu 3 Déc - 20:27


L'Ile de La Réunion (premier cargo de mes 17 embarquements).

Tous les bateaux qui vont suivre n'ont pas été choisis comme cela au hasard. Je suis réellement monté à bord au moins une fois pour un voyage dans ma carrière de Marin de commerce.
Certaines photos datent de l'époque de ma navigation; d'autres, la plupart, ont été trouvées dans les étals de bouquinistes, au marché aux puces.
Sur les 17 navires de ma carrière, je fus appelé 4 fois sur le Magdala, ce qui fait 14 bateaux différents.
Sept sont présentés dans ce film. Seul le Batillus ne fait pas partie de mes embarquements, je le montre au public pour qu'il se rende compte de ce que l'on appelait à l'époque les monstres marins.
Voici donc le tout premier cargo de mes huit années de navigation*.
L'île de la Réunion, de la Nouvelle Compagnie Havraise Péninsulaire de Navigation, nous prononcions Neuchap.
Les nominations étaient données en fonction des lignes que le futur bateau sortant des chantiers de construction allait effectuer.
Pour celui-ci, cargo mixte, préposé à effectuer la ligne régulière France / Réunion, son appellation était toute trouvée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Jeu 3 Déc - 21:02


M/S Ville de Rouen  

Pour celui-ci, cargo mixte également, son port d'attache étant Rouen, pourquoi l'appeler autrement?
C'est ainsi que dans les années soixante, on pouvait voir des bateaux aux noms de :
Ville de Tamatave, Nosi-bé, Tananarive.
Cette compagnie, la Neuchap, appelait ses cargos par des noms de villes ou de pays que le futur bâtiment était censé accoster souvent. D'autres, telles les Messageries Maritimes, prenaient comme nom de baptême des rivières, des fleuves du bout du monde comme :
Le Tigre, l'Euphrate, le Sikiang,
D'autres encore, comme les compagnies de pétroliers, prenaient des noms de châteaux de la Loire.
J'embarquais de la sorte sur le Chaumont et le Blois, deux pétroliers de la B.P.
Il y eut aussi le Cheverny, le Chambord, Le Chenonceaux ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Jeu 3 Déc - 21:06


Le Ventoux  

Celui-ci fait partie d'une série de dix cargos commandés par les Messageries Maritimes dans les années 50, qui avaient comme nom:
Maori, Marquisien, Malais, Martiniquais, Mauricien.
Vosges, Ventoux, Vivarais, Vanoise, Vercors.
Navires de charge de 9300 tonnes, longs de 120 mètres, larges de 30. Vitesse maxL 18 nœuds, équipage 30 personnes, du mousse au Commandant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Jeu 3 Déc - 21:14


Le Tigre

Dernier cargo présenté avant de passer aux pétroliers. Mes recherches ont été fructueuses,   j'ai retrouvé 4 documents photos.  
Un mot donc pour finir avec les cargos: Que ce soit l'île de la Réunion, le Ville de Rouen, le Ventoux ou le Tigre, pour un non-marin, tous se ressemblent. Les deux premiers sont un peu plus stylés peut-être car, cargos mixtes, ils se devaient d'avoir plus de classe qu'un bateau ordinaire.
Un cargo mixte est un cargo qui avait le droit de posseder des cabines de passagers, en plus de ses cales de marchandises.( Explication plus complète dans mes livres ).
A chaque nouvelle sortie de navires des chantiers de construction, la coque pouvait être plus affinée, les gréements du pont plus sophistiqués car, au fil des années, de nouvelles technologies voyaient le jour, et l'armateur voulait à tout prix que son dernier bateau commandé soit à la pointe du progrès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Jeu 3 Déc - 21:21


Un cargo pinardier

Avant de passer aux pétroliers, laissez-moi vous présenter cette dernière photo d'un cargo, appelé 'Pinardier'.
Il transportait en outre, du vin, rhum et tout liquide consommable. Équipé de soutes aménagées pour ce transport.
Nous voyons ici un chargement de rhum. Comme expliqué dans mon article "Le transport de rhum",
Le camion venant directement de la distillerie à déposé sa cuve pleine, le long de notre bateau.
Certainement que les tuyaux, appartenant au bord*, ne devaient pas êtres assez longs pour puiser directement sur le camion.
Dans un autre article, je parle d'un fut de cognac percé.
*Au bord: Notre bateau. Nous montons à bord. Bienvenue à bord...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Jeu 3 Déc - 23:25



Le Chambord

Premier pétrolier parmi les neuf sur lesquels j'eus le plaisir d'embarquer.
Le mien s'appelait le Chaumont, mais comme annoncé dans les vues précédentes, les bateaux étaient construits par séries, il y eut aussi le Chenonceaux, le Cheverny.
Pourquoi passer des cargos au long court, aux pétrolier ?  La réponse est simple. Les cargos m'ont formé dans la profession des gens de mer et dans mon domaine, l'électricité, métier qui est tout à fait différent à bord qu'à terre.
Les pétroliers payaient beaucoup mieux que le long cours, qui lui était déjà plus intéressant que le cabotage.
Tous les marins de la Marchande étaient répertoriés dans un fascicule, avec leurs états de service, qui circulait dans toutes les compagnies Maritimes françaises, il suffisait presque de faire son choix après ses congés pour le nouvel embarquement à venir.
Dès que je me suis senti près pour affronter les pétroliers, je n'ai pas hésité.
Début 1971, La B.P. (Britich Petroleum) recherchait des Maîtres-électriciens confirmés pour ses nouveaux bâtiments, tel le Blois.
L'armateur, voulant que je fasse mes preuves, m'embarqua sur le Chaumont , pétrolier de 33 000 tonnes des années 50, en fin de carrière.
L'épreuve fut satisfaisante, car le voyage suivant fut le Blois, comme convenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Jeu 3 Déc - 23:30


Le Magdala, Société Shell, qui me servit de couverture au tome I

Le Magdala, que de souvenirs sur ce pétrolier! J'ai embarqué quatre fois à bord, de septembre 72 à mai 77, soit près de cinq années.
Sur chacun de mes volumes, plusieurs histoires relatées sont arrivées pendant que je naviguais sur ce Magdala..
Et d'ailleurs, cette très belle vue de mon navire préféré est la page de couverture du tome L
En observant bien la photo, nous apercevons des individus* qui se fondent avec le gréement du navire. Moi-même, possédant pourtant cette vue depuis près de trente ans, il n'y a pas si longtemps que j'ai découvert ces matelots sans doute occupés à "piquer" la rouille sur le pont au retour du Golfe et, sans doute surpris par le survol de l'hélicoptère venu prendre la photo, ils se sont redressés pour avoir une chance d'être figés à tout jamais pour la postérité.
Mais il n'y a bien qu'eux qui pourraient se reconnaître, et encore!

*Individus. Sur grand écran, les marins apparaissent très bien.


Dernière édition par maurice renard le Mar 20 Sep - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Jeu 3 Déc - 23:33


Autre vue du Magdala, en pleine mer, chargé, au retour du Golfe.

J'ai tellement aimé et apprécié ce bateau que je vous l'offre deux fois de suite.
Qui pourrait croire que ce pétrolier mesure 450 mètres de long, 50 de large et  60 de
haut (du bas de la coque à la passerelle), et transportait 240 000 tonnes de crude ( pétrole brut}?
Grâce aux progrès des automatismes, seules trente personnes étaient nécessaires à
bord pour le contrôler, le diriger et l'entretenir alors que seulement vingt ans plus tôt, avec
les 33000 tonnes, quarante personnes suffisaient tout juste pour effectuer le même travail.
A titre d'information, le Batillus de 540 000 tonnes sortit des chantiers seulement dix ans après les 240 000 tonnes, se contentait lui, de vingt huit personnes d'équipage.
( Les automatismes étant encore plus poussés )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Jeu 3 Déc - 23:37


Le Dolabella, passant sous le pont Eiffel à Sydney, en Australie.

Rendons à César ce qui appartient à César. Eiffel n'a pas participé à la construction du pont de Sydney, comme je l'ai toujours annoncé. Je croyais même qu'une plaque commémorative à l'entrée du pont annonçait les dates de début et de fin des travaux effectués par l'ingénieur Eiffel en personne, alors qu'il n'en est rien.
En voyant cette vue, tout le monde pourrait reconnaître le style de notre vieille dame Eiffel, mais cela s'arrête là. Les deux ingénieurs anglais responsables de sa construction, ont certainement été inspirés par notre grand homme, sans aucun doute.
Je suis à bord. Pourquoi j'en suis sûr ? Les photographes, renseignés par la capitainerie du port savaient exactement tous les bateau de toutes leurs nationalités arrivants au port. Pour cette vue, ils se plaçaient sur la colline en face du pont, attendaient tranquillement le bon moment pour prendre la photo. Ils avaient toute la nuit pour la développer. Au petit matin, ils montaient à bord pour nous la proposer. Rare étaient les marins qui ne l’achetaient pas en souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Jeu 3 Déc - 23:43


Autre vue du Dolabella, arrivant au port de Sydney.
Photo magnifique, prise devant cette belle ville de Sydney.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Jeu 3 Déc - 23:53


Promenade en solitaire sur le pont du Léda, soixante mètres de large, cinq cents de long.

Ce pont, je l'avais arpenté de long en large, ainsi que tous les autres depuis mes débuts dans ma vie de marin mais, pour ma charmante épouse, venue tout droit de son Berry natal, quelle découverte pour elle!
Elle ne se lassait jamais, dès que le temps le permettait, de se promener d'un bord à l'autre, Même le soir, à la fraîche, tous les deux en amoureux, nous faisions notre petit kilomètre de balade,
Nous ne craignions pas de faire de mauvaises rencontres, sauf quelquefois de croiser des dauphins qui, s'ébattant devant nous, nous offraient un joli spectacle.
Sur le Château arrière, nous distinguons bien les différents ponts d'habitation.
Tout en haut, la passerelle de navigation avec ses grandes baies vitrées, assurant une très bonne visibilité aux hommes de quarts et de veilles.
En dessous, le pont des officiers, avec leur salle de restaurant, le cinéma, salle de sport et bibliothèque.
Et en dernier, le pont des Maîtres: Graisseur, bosco (maître d'équipage), électricien. Ma cabine, pardon, notre cabine est située à droite, près de la coursive extérieure. ( montrer)
Les cabines des matelots et graisseurs, garçons d'office, de cuisine, et enfin mousse, sont situées sur le pont inférieur, dans les coursives latérales.
Ce fronton, dont tous les étages sont desservis par un ascenseur ultra moderne, a une hauteur de plus de vingt mètres, pour une longueur de près de cinquante.
Cette partie visible du pont arrière se prolonge dans les profondeurs du navire, par les étages de la machine, des soutes et des cales accessibles par le même ascenseur.
Le puits de l'ascenseur à plus de cinquante mètres de profondeur, correspond à un immeuble d'une vingtaine d'étages.
Nous sommes loin des petits 33000 tonnes qui, avec leurs cent vingt mètres de long et trente de large, étaient pourtant pour l'époque (années 50) considérés comme des gros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Jeu 3 Déc - 23:57


Le Batillus, Plus gros pétrolier du monde, 540 000 tonnes.

Le Batillus, plus gros pétrolier du monde de la société maritime Shell, dans les années 70. Capable de transporter plus d'un demi million de tonnes de pétrole du Golfe en Europe en moins de 30 jours. Solution abandonnée car, imaginez une marée noire avec de tels engins près de nos côtes. Les avaries du Torrey Canyon (1967) et l'Amoco Cadiz (1978) prouvèrent d'elles-mêmes qu'il faut supprimer de tels monstres sur les mers du globe.
Plus près de nous, l'avarie de l'Erika en décembre 99 avec ses 25 000 tonnes de crude (pétrole brut du chargement) sur nos côtes, aurait été multipliée par 20 si un navire comme le Batillus avait fait naufrage à sa place. Pensez-y.
Le voici en finition de construction à Saint-Nazaire, en 1975. Si j'avais navigué encore quelques années de plus, il y a de fortes chances que je sois appelé à son bord.
Pour vous donner une idée de la taille de ce monstre, le petit rafiot accosté sur son bâbord est un cargo de 180 m de long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Ven 4 Déc - 0:01


Le batillus en mer.

Ce monstre des mers dans toute sa beauté. Le point rouge est le pont hélicoptère. Bien entendu, les hélicos n'avaient pas le droit de se poser quand la bateau était en route. Les échanges de vivres, courriers, même d'équipage se faisaient par hélitreuillage dans des filets.
Un article à venir dans mes récits vous expliquera tout cela.
Sur cette photo, il est en route pour le Golfe. A son retour, il sera enfoncé dans l'eau jusqu'à la bande noire. Sa quille sera donc à près de 40m sous le niveau de la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Ven 4 Déc - 0:16

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Lun 7 Déc - 0:59

La vie à bord, quelques vues de terre.

En 18 vues couleurs, un petit aperçu de notre vie à bord (hors travail).
En début du film, avec le départ d'un pétrolier de 33000 tonnes, nous avons eu un aperçu du travail dans les différentes parties d'un navire, maintenant nous allons voir ce que j'ai personnellement vécu à bord en dehors des heures de travail, sur les gros pétroliers, également des vues aux cours de sorties à terre. au bout du monde.
Sur certaines photos, ma femme était du voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Lun 7 Déc - 1:14


Je pose devant un treuil à vapeur sur l'Isara

On remarquera les deux vannes d'arrivée et de sortie de vapeur servant à alimenter le treuil, j'ai la main sur la vanne de fermeture. Elle est plus grosse que celle d'arrivée. la cause en est que, en cas de danger lors d'un amarrage et qu'il faut très vite arrêter l'arrivée de vapeur, c'est plus facile de fermer l'arrivée avec un gros volant, c'est plus maniable. sur le pont d'un pétrolier tous les auxiliaires sont alimentés avec de la vapeur, afin d'éviter les risques d'explosions provoquées par les étincelles électriques. Il y a un treuil comme celui ci sur bâbord et tribord, à l'avant du navire. Ils servent soit à remonter l'ancre où à manœuvrer les aussières ( cordages) pour amarrer le bateau à quai.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Lun 7 Déc - 1:33


Ma femme fait bronzette au soleil du Golfe

Comme à la plage, on fait bronzette, avec la mer tout autour, sauf que le sable fin ici est le pont du navire en bonne ferraille. Pas question de faire un plongeon dans la grande bleue bien sûr, par contre, la piscine du bord située sur le pont arrière est très bien pour faire trempette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Lun 7 Déc - 1:41


Ma femme au repos...

Dans les années 70, sur les pétroliers, les armateurs acceptaient que les marins, quelque soit eur fonction et grade, puissent faire venir à bord, une fois par an, leurs épouses légitimes. L'invitée était alors considérée comme faisant partie de l'équipage, embarquant et débarquant avec son mari, aux frais de la compagnie.
C'est ainsi que mon épouse, eut le privilège de m'accompagner plusieurs fois aux cours de mes dernières années de navigation.
Elle est d'ailleurs citée à plusieurs reprises au cours de mes récits de voyage.
Sur cette vue, elle se prête gentiment à la pose photo, dans notre cabine. On remarque en bas de la table de nuit, la commande de la radio reliée à la passerelle, qui nous permettait de recevoir à tout moment les radios locales des côtes longées, ainsi que les ordres transmis dans tout le bateau.
Cabine spacieuse, bien équipée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Lun 7 Déc - 1:48


Quatre épouses embarquées pour un voyage
Femmes de: l'officier machine, du bosco, de l'auteur, du radio.
De gauche à droite

A défaut du dernier salon où l’on cause, ces dames se réunissent sur un pont extérieur, légèrement abrité de la brise toujours présente en haute mer.
Il ne manque que le parasol et le garçon pour apporter les boissons fraîches.
Quand le temps ne permet pas ces petites causeries à l'air libre, on se réunit à tour de rôle chez une telle aujourd'hui, et telle autre demain. Même pour des personnes ne se connaissant pas pratiquement avant l'embarquement, il y a toujours de l'intérêt à discuter de choses et d'autres, sur leurs régions respectives, leurs précédents voyages avec une telle, des échanges de recettes de cuisines, des trucs et astuces en tout genre, inconnus pour certaines, entendus par d'autres, confirmés par celle-ci. Les motifs de conversation de manquent pas et l'entente est toujours parfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Lun 7 Déc - 1:53


Un soir de noël à bord du Magdala

Pour tuer l'ennui des traversées monotones, tous les prétextes étaient bons pour faire la fête. Il ne se passait pas un soir où tout le monde était invité au bar pour un anniversaire, un pot du Commandant, une promotion d'un matelot, d'un graisseur, la naissance du petit dernier d'un tel prévenu par radio, passage de la ligne pour les nouveaux etc,etc
Alors, quand en plus les fêtes du calendrier nous arrivaient, il fallait en profiter : Noël, jour de l'An, 14 juillet...
Dans ces bonnes occasions, les petits plats étaient mis dans les grands. En plus d'un repas de roi, le bateau était en fête, les salles à manger décorées, le Champagne coulait à flot. La sono du bar diffusait les derniers succès, tout le monde s'amusait vraiment.
Ici, je suis tout heureux d'être dans les bras de la femme d'un officier machine qui, toute une partie de la soirée voulut bien perdre son temps pour essayer de m'apprendre à danser.
A l'extrême gauche, le Commandant du Magdala, en grande conversation. Ce fameux commandant qui, appréciant mes qualités d'homme et de bon ouvrier, ne voulait plus embarquer sans moi à bord.
Un article de mes livres en parle d'ailleurs. (N'est pas électricien qui veut)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Lun 7 Déc - 1:59


Tant que l'on peut tenir un verre à la main, la fête continue.

Dans ces moments de fête, plus de hiérarchie, les officiers se mélangent aux maîtres et à l'équipage. Ne croyez pas que dans ces moments là, le bateau est stoppé. Les graisseurs de quart et les matelots et officiers-pont sont à leur poste. Le navire continue sa route normale. Il sera toujours temps en fin de service, une fois remplacé de se joindre à a fête pour encore de nombreuses heures, car, pas de couvre-feu ni d'horaire butoir, tant que l'on peut tenir un verre à la main et tenir debout, la soirée continue. Il y aura bien assez de la nuit à venir, même courte pour se remettre.

Image floue mais, le principal est que moi, le beau gosse de la soirée soit bien pris...
Cela veut dire aussi, que la personne qui prenait les photos devait être quelque peu imbibée...
Ne soyons pas médisant, je n'aurai sans doute pas fait mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Lun 7 Déc - 2:03


Ne cherchez pas, c'est bien moi...

La fête est finie, l'arrivée au Golfe est proche, je contrôle les projecteurs du mât principal. car le chargement s'effectue aussi bien de jour comme de nuit. Le grand air et la hauteur ont vite fait de me remettre les idées en place, jusqu'à la prochaine fête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Lun 7 Déc - 2:08


Une plage au Koweït, rendue si tristement célèbre par la guerre du Golfe, en 1991

Personne ne pensait que, moins de 20 ans plus tard, cette plage serait interdite à tous, pour cause de mines enfouies partout dans le sable.
Au loin, on distingue le Magdala, au grand mouillage attendant une place sur l'île en fer. C'est une vedette de la compagnie qui fait la navette bord/terre afin que ceux qui le désirent puissent faire un petit tour à terre, car les douze heures de chargement passés, on repart aussitôt pour les trente jours que durera le retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Mar 8 Déc - 0:11


Mes heures de loisirs.

Pose dans un canot de sauvetage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Mar 8 Déc - 0:26


Toujours votre serviteur... 45 ans après, j'ai bien changé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Mar 8 Déc - 0:51


Je fais le point

Juste pour la photo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Mer 9 Déc - 0:32


Le Cockpit Hôtel à Singapour, de jour.

Singapour, aux antipodes de la France, que de bons souvenirs de cette ville capitale.
Cet hôtel, immense, avec près d'un millier de chambres était un paradis pour nous.
Trois salles de restaurant, (Asiatique, Anglais, Français) piscine, sauna, salle de spectacle, boîte de nuit, galerie marchande, télé couleur dans chaque chambre avec une vingtaine de programmes couleurs (à l'époque en France, nous avions tout juste trois chaînes N & B).
Le petit déjeuner commandé la veille, très copieux, vous était apporté à l'heure de votre choix. C'est ainsi que je goûtais à la cuisine anglaise, à savoir les toasts de marmelade d'orange, accompagnés de tranches de bacon grillé à point, un vrai régal pour un fin gourmet comme moi.
En juillet 1973, je débarquais du Siveîla à Singapour, il nous fallut près de trente heures de vol en quatre escales pour rejoindre La France. 48 h d'attente pour prendre notre avion, d'où ce séjour dans ce paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Mer 9 Déc - 0:44


Le même, la nuit

A la tombée de la nuit, tout illuminé, l'hôtel recevait le haut gratin de Singapour venu se distraire dans ses murs pour une soirée de fête.
Il n'était pas question pour nous de sortir ailleurs alors que nous avions tout sur place. Quand je dis tout, c'est vraiment tout, les demoiselles n'étant pas farouches et, nous avions une bonne renommée à conserver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Mer 9 Déc - 0:50


Le restaurant chinois de l’hôtel

J'ai retrouvé une pub de l'époque montrant l'intérieur de l’hôtel. Une table accueillante, pour le restaurant chinois, avec un vrai orchestre permanent sur scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Mer 9 Déc - 0:55



Derrière l'hôtel, dans un grand parc arboré, la piscine, ouverte 24/24

Vous voyez, pourquoi allez ailleurs pour s'amuser. Une personne non claustrophobe pouvait rester des jours et des jours dans ce paradis.  ëtre riche par contre était nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Mer 9 Déc - 1:06


Même cette photo a une histoire.

Je ne me rappelle plus le nom du bateau mais, pendant une escale de plusieurs jours à Trinidad, île au large des petites Antilles, deux hommes montèrent à bord, le père et le fils. Ils n'avaient rien à nous vendre comme pratiquement tous les autres qui, profitant d'une escale de quelques heures seulement, viennent à bord nous proposer toutes sortes de produits locaux : -Babioles, souvenirs, nourriture du pays et autres.
Ces deux là étaient des artistes, ils nous proposaient d'après modèles de photos, de vues, noir et blanc ou couleur de faire, à la main, des agrandissements de la dimension que l'on voulait.
Intéressé par cette demande peu habituel, je me risquais de leur remettre une minuscule photo d'identité de 35 X 45 mm, en noir et blanc et, deux jours plus tard, ils remontaient à bord avec ce petit chef-d'œuvre qui, pour seulement quelques dizaines de francs de l'époque, me sert aujourd'hui à vous faire voir la tête que j'avais en 1968, à 24 ans.
Et, qui aurait cru que, 24 ans plus tard, ce beau poupon adoré par sa maman, allait sillonner toutes les mers et océans du globe ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Mer 9 Déc - 1:13


Voila, c'est terminé, merci de votre attention.

Une centaine de vues aura été nécessaire pour vous raconter cette vie de marin que j'ai connue pendant huit années. Cela m'a permis de faire trois tours du monde pour les raconter dans deux livres pleins de souvenirs.
Cette version est celle que je présente avec des transparents, à l'aide d'un rétro-projecteur.
Depuis L'an 2012, je me suis amélioré en mettant ces vues sur une clé USB.
Maintenant, au lieu de me déplacer avec un attirail de 20 kg, je peux venir des des salles de projections, la clé dans la poche et le classeur des textes des photos.
Aussi, depuis, j'ai retrouvé d'autres photos et vues. Bientôt, je vous présenterai un bonus de ce documentaire.
Je dois bien l'avouer maintenant, mais J'ai eu plus de peine à trouver les commentaires de ces vues pourtant familières, que d'écrire les deux volumes sur des souvenirs aussi lointain que ces photos; allez savoir pourquoi. Peut-être que pour les deux volumes, dont les souvenirs me trottaient dans la tête depuis près de trente ans, les raconter a été un jeu d'enfant, alors que ces vues commentées sont une suite logique des ouvrages, car j'avais encore quelque chose à raconter, mais je ne savais pas encore quoi. Toujours est-il que pour ma part, j'ai l'impression d'avoir fait en travail l'équivalence d'un troisième ouvrage, car on ne retrouve aucune phrase des textes de vues dans les deux tomes de ma vie de marin.
A bientôt pour d’autres récits ?
En attendant, quelques coupures de presse et pub personnelle.
Merci de m'avoir suivi, à bientôt.Votre serviteur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Mer 28 Sep - 0:10

.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Mar 18 Oct - 21:47

maurice renard a écrit:

Ce 33 000 tonnes quitte les chantiers de France

Première rencontre de la mer et du navire.
Voici donc la sortie officielle de ce navire, tout juste terminé. Il quitte son quai de construction (qui sert aussi de réparations pour les gros travaux).
On remarquera, pour la circonstance, le grand pavois qui a été hissé (tous les drapeaux, les fanions enrubannent les mâts)
Le grand pavois est rarement déployé sur un navire. Seulement pour les  fêtes nationales, les grandes manifestations dans les ports où le bateau est accosté.
Cette première  mise  à l'eau n'est pas son départ définitif pour les futurs voyages que le navire va effectuer pendant près de 20 ans, II va être testé en vitesse et en contrôles divers,
Seule l'agrémentation du bureau véritas attestera de sa parfaite construction, et
délivrera enfin son acceptation à sillonner les mers et océans du globe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 976
Points : 1062
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   Mar 18 Oct - 21:57

maurice renard a écrit:

Voila, c'est terminé, merci de votre attention.

Une centaine de vues aura été nécessaire pour vous raconter cette vie de marin que j'ai connue pendant huit années. Cela m'a permis de faire trois tours du monde pour les raconter dans deux livres pleins de souvenirs.
Cette version est celle que je présente avec des transparents, à l'aide d'un rétro-projecteur.
Depuis L'an 2012, je me suis amélioré en mettant ces vues sur une clé USB.
Maintenant, au lieu de me déplacer avec un attirail de 20 kg, je peux venir des des salles de projections, la clé dans la poche et le classeur des textes des photos.
Aussi, depuis, j'ai retrouvé d'autres photos et vues. Bientôt, je vous présenterai un bonus de ce documentaire.
Je dois bien l'avouer maintenant, mais J'ai eu plus de peine à trouver les commentaires de ces vues pourtant familières, que d'écrire les deux volumes sur des souvenirs aussi lointain que ces photos; allez savoir pourquoi. Peut-être que pour les deux volumes, dont les souvenirs me trottaient dans la tête depuis près de trente ans, les raconter a été un jeu d'enfant, alors que ces vues commentées sont une suite logique des ouvrages, car j'avais encore quelque chose à raconter, mais je ne savais pas encore quoi. Toujours est-il que pour ma part, j'ai l'impression d'avoir fait en travail l'équivalence d'un troisième ouvrage, car on ne retrouve aucune phrase des textes de vues dans les deux tomes de ma vie de marin.
A bientôt pour d’autres récits ?
En attendant, quelques coupures de presse et pub personnelle.
Merci de m'avoir suivi, à bientôt.Votre serviteur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon ducumentaire sur la marine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon ducumentaire sur la marine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mon ducumentaire sur la marine
» Bleu Marine ou Bleu Navy ?
» Petite vidéo sympa sous-marine attaques black-bass
» Météo marine.
» Desjardins Marine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la région MIDI PYRENEES dans le Tarn et Garonne :: le grenier de Maurice Renard-
Sauter vers: