la région MIDI PYRENEES dans le Tarn et Garonne


provence
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
POESIE
Calendrier

Derniers sujets
» Voici ma poésie
Aujourd'hui à 2:52 par maurice renard

» j'aime lire sur ma liseuse
Jeu 7 Déc - 17:59 par provence

» Johnny Hallyday, l’idole des jeunes, est mort le 05/12/2017
Jeu 7 Déc - 8:31 par mamimo

» absence de colette
Ven 1 Déc - 18:47 par mamimo

» Musique via youtube
Jeu 23 Nov - 11:03 par provence

» Mauvais écoliers
Ven 17 Nov - 1:16 par maurice renard

» brijou en italie
Mer 8 Nov - 15:46 par brijou1

» Absent du samedi 21/10/2017 Au 05/11/2017 jean-louis
Ven 27 Oct - 16:57 par jean-louis

» vidéos pps
Ven 27 Oct - 16:55 par provence

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Forum

Partagez | 
 

 Mes articles divers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 975
Points : 1061
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Mes articles divers   Ven 30 Oct - 19:17

Rappel du premier message :

Les gaietés de l'escadron

Nous sommes en 1963, j'effectue mon service militaire en Allemagne, à Saarburg, au 2èm groupe de Chasseurs portés.
L'histoire est arrivée à un jeune du contingent de ma classe, la 63 2A
Une nuit donc, il est de garde devant une porte immense, servant de sortie pour les chars parqués à l'intérieur de la caserne qui sortent de temps en temps pour des exercices dans le terrain proche.
On l'appelle naturellement 'la porte à chars'
Juste à côté, une porte plus petite servant de sortie pour le personnel à pied.
Vers trois heures du matin notre sentinelle, camouflée dans un recoin de hangar, tout près des portes entend un bruit suspect... Il prête l'oreille et voit une forme humaine ramper en direction de la petite porte.
Les consignes sont strictes, en cas d'incident quelconque, il faut tirer en l'air, faire les trois sommations obligatoires avant toute autre chose.
Mais voilà, le fusil est vide, les balles (à blanc) sont dans la cartouchière, dans un étui scellé. Il se dit que, le temps qu'il sorte les balles, qu'il charge son fusil tout cela sans faire de bruit, c'est impossible.
De plus, le fait de casser les scellés de sa boite de cartouche l'entraînera dans des rapports compliqués avec ses supérieurs. Il ne s'en sent pas capable.
Alors, il s'approche sans bruit de la forme rampante prête à franchir la petite porte et, d'un violent coup de crosse derrière la tête..., il assomme un lieutenant en civil qui faisait le mur pour rejoindre sa belle en ville.
La suite est cocasse. Notre brave sentinelle se voit offrir quinze jours de permissions exceptionnelles pour avoir fait son devoir une nuit de garde mais... il écope de quinze jours de cachot pour avoir assommé un supérieur.
-« Comme cela, nous sommes quittes lui explique le commandant, pas de tôle, mais pas de perm. Rompez ! »

Courteline, tu es revenu ?


Dernière édition par maurice renard le Ven 12 Fév - 23:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 975
Points : 1061
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Mar 22 Mar - 0:26

.

Deux Chiots tombent malencontreusement dans un Puits et font une rencontre Inattendue …

Vous avez sûrement déjà entendu des histoires incroyables à propos du monde animal, elles sont toujours aussi touchantes et surprenantes ! Mais celle-ci dépasse presque les limites du pensable.
A la rédaction nous savons à quel point les animaux peuvent être dangereux et souvent craint par les humains, pourtant la plupart des histoires les concernant sont vraiment étonnantes et ce qui est le plus extraordinaire c’est la tournure que prennent les aventures de ces petites bêtes inoffensives ou de ces grands prédateurs.
Cette histoire va vous surprendre au plus haut point, personnellement nous ne cessons jamais d’être étonné par la sensibilité et l’originalité des animaux, peu importe leur espèce. Ce sont vraiment des êtres extraordinaires et doté d’un cœur bon et généreux !
Ce que nous allons vous raconté s’est passé dans le nord de l’Etat Indien, dans la région de Punjab. Alors que deux petits chiots jouaient tranquillement dehors, ils disparaissent soudainement de là où ils étaient.
Le propriétaire des deux petits chiens a remarqué leur disparation, un peu trop tard, quand il a entendu la mère des chiots aboyé et gémir incessamment. Intrigué par le comportement de sa chienne il est allé vérifier si tout allait bien. Ne voyant aucune trace des chiots il commence à les chercher quand soudain il se souvient du puits près de sa maison !


Il accouru alors de peur de découvrir un spectacle horrifiant au fond de ce trou immense.
L’homme s’est penché au dessus du puits et a alors eu la frayeur de sa vie ! Qu’est il advenu des petits chiots ? Sont-ils toujours en vie ? Si oui, qui va donc les sauver ?
Après avoir entendu les jappements de sa chienne le propriétaire des deux pauvres petits chiots sans défense qui étaient tombé dans un puits très profond à eu la peur de sa vie ! On vous explique pourquoi : Certes les chiens étaient en vie mais le trou était vraiment profond et ils ne pouvaient tout simplement pas sortir d’eux même.



Mais pire encore : un Cobra royale était assis juste à coté des deux bébés animaux. Mais aussi incroyable que cela puisse paraître le serpent ne les a pas touché, ni blessé de quelques manière qu’il soit. Bien au contraire ! Ce serpent ne les a pas attaqués mais protégés. En effet les parois du puits étaient saturées d’eau et menaçaient de s’effondre à tout moment et d’enterrer vivantes les trois créatures. Les chiots étaient sains et sauf et surveillé par cet imposant serpent.
Le maître des chiens appela désespéré à l’aide malheureusement elle n’arriva que 48h plus tard et les bêtes durent rester tout ce temps dans ce trou jusqu’à ce que les autorités arrivèrent enfin et les dégagèrent du puits. Le cobra lui voulu s’enfuir dans un tunnel creusé au fond du puits mais en l’équipe de sauvetage le récupéra et le libérèrent à l’orée de la forêt à fin qu’il puisse vivre librement lui aussi. Les deux chiots ne furent blessés à aucun moment. Ils étaient sains et sauf et heureux de retrouver leur mère.
Cette jolie histoire prouve une fois encore que mêmes les créatures les plus dangereuses qui puissent exister sur terre ont un cœur et aident leur prochain. Tout le monde s’entraide dans le monde animalier comme on a pu le constater. Ce genre d’histoire devrait être un exemple pour nous tous, une belle leçon de morale. Au lieu de profiter du malheur des autres on ferait mieux de les aider à s’en sortir !

trouvé sur le net
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 975
Points : 1061
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Jeu 24 Mar - 0:45

.
Une très belle histoire...


 Un enfant, sur le point de venir au monde, demande à Dieu:


"On m'a dit que vous m'envoyez sur la terre demain, mais comment est-ce que je vais vivre là étant si petit et sans défense ?"
Dieu répond: "Parmi tous les anges, j'en ai choisi un pour toi. Ton ange t'attendra et prendra soin de toi."
L'enfant demande encore:
"Mais dites-moi, ici au ciel, je n'ai qu'à chanter et rire pour être heureux..."
Dieu dit: "Ton ange chantera pour toi et sourira aussi pour toi tous les jours. Tu sentiras aussi l'amour de ton ange et tu seras très heureux."
L'enfant demande: "Comment est-ce que je serai capable de comprendre quand les gens me parleront si je ne connais pas leur langage?"
Dieu dit: "Ton ange te dira les plus beaux et plus tendres mots que tu n'entendras jamais
et, avec patience et attention, ton ange te montrera à parler."
L'enfant: "Et qu'est-ce que je ferai quand je voudrais vous parler?"
Dieu: "Ton ange placera tes mains ensemble et te montrera comment prier"
L'enfant: "J'ai entendu dire que sur la terre, il y a des hommes méchants. Qui me protègera?"
Dieu: "Ton ange te défendra même au risque de sa propre vie."
L'enfant: "Mais je vais être triste de ne plus vous voir!"
Dieu: "Ton ange te parlera de moi et te montrera la façon de revenir à moi. Et, je serai toujours là, à côté de toi..."
"Dieu, si je dois partir maintenant, s.v.p. dites-moi le nom de mon ange."
Dieu répondit: "Son nom n'est pas important.

Tu l'appelleras tout simplement MAMAN.

.
.


Dernière édition par maurice renard le Ven 21 Avr - 2:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
provence
Admin
avatar

Messages : 3993
Points : 4102
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 76
Localisation : Montauban Tarn et Garonne .82000

MessageSujet: bravo Momo   Jeu 24 Mar - 17:38

bonjour Momo trés belle histoire celle du cobra je l'ai prise et mise dans mes autres forums merci bises




   
   



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drome26.forumactif.org
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 975
Points : 1061
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Laissez-moi vous emmener au bout du monde...   Sam 26 Mar - 2:07

.

  Sydney, une métropole au bord de l'eau


Sous ses allures de ville moderne, Sydney cache en fait une longue histoire. Il s'agit du premier port d'attache des colons britanniques à leur arrivée en Australie vers 1788.

Entrée du port de Sydney

Et, bien que la ville ne soit pas la capitale du pays, elle conserve une certaine suprématie nationale en termes de population et d'économie.
C'est aussi une des villes symboles du pays, si l'on en croit l'image d'Épinal des buildings et de l'opéra de Sydney. D'ailleurs, on atterrit souvent ici lorsque l'on se rend en Australie. Alors autant en profiter pour visiter la ville, et tout particulièrement son opéra, son Harbour Bridge, son quartier des Rocks, son zoo, ses plages et éventuellement Darling Harbour ou pourquoi pas les Blue Mountains, parc national à découvrir dans les environs.


Opéra housse et Harbour Bridge

Le pays des kangourous
Pays des kangourous, du didgeridoo et des grands espaces, l'Australie offre un paysage saisissant de disparités, entre les mégalopoles ultramodernes comme Melbourne ou Sydney et les terres sauvages où règne l'esprit pionnier. Pour les Européens, ce vaste continent (14 fois la France) reste avant tout un rêve, celui d'un monde nouveau qui a pris le relais de l'Ouest américain. Malgré tout, le pays reste à une bonne vingtaine d'heures d'avion de la France, et c'est, entre autres, pour cela qu'il vaut mieux y séjourner au minimum trois semaines. Prêt pour l'aventure ?


Attention aux lapins aux longues oreilles...*

*C'est le nom que nous, marins, donnions aux kangourous.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 975
Points : 1061
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Dim 27 Mar - 0:57

.

Le jour de Pâques



La fête de Pâques est la fête la plus importante et le jour le plus célébré dans la religion chrétienne, après Noël. La fête de Pâques commémore la résurrection de Jésus-Christ.
À l’origine, c’était une fête de célébration du retour du printemps, ensuite la fête devient la fête juive de Pessah qui célèbre la libération du peuple juif de l’esclavage égyptien. Ce serait lors des célébrations de cette fête que Jésus aurait ressuscité.
Le concile de Nicée, en 325, établit la date de Pâques à l’équinoxe de printemps, afin de se distinguer de la fête de Pessah juive. C’est à partir de ce moment que la fête de Pâques fait partie des fêtes mobiles chrétiennes (comme l’Ascension et la Pentecôte, d’ailleurs), elle peut avoir lieu entre la période du 22 mars au 25 avril.
Ainsi, le dimanche après la première pleine lune survenant pendant ou après l’équinoxe de printemps, c’est le jour de Pâques.
C’est le mathématicien allemand Carl Friedrich Gauss qui a élaboré la formule de la date de la fête de Pâques pour une année donnée.
Certaines de nos traditions de célébrer Pâques viennent des anciennes fêtes du printemps, par exemple, la distribution d’oeufs de Pâques est attestée comme offrande au printemps chez les Romains et les Égyptiens, qui décoraient leur coquille de dessins. Il est possible que cette tradition vienne de la nidification printanière des oiseaux et signifie que la vie revient sur la terre.
Il ne faut pas oublier que le dimanche de Pâques est précédé du dimanche des Rameaux célébré une semaine plus tôt. Cette fête, le premier jour de la Semaine Sainte, rappelle l’entrée du Christ à Jérusalem. Sur le passage de Jésus, la foule jetait des branches de palmiers, d’où le mot Rameaux. Ce dimanche des Rameaux, les fidèles doivent prendre une branche de buis, de houx, de laurier ou d’olivier et la faire bénir comme un symbole de protection de Dieu. Le dimanche des Rameaux est le premier jour de la Semaine sainte.
Ensuite, le Jeudi Saint marque la fin du jeûne et du carême. Ce soir-là, on partage le pain (le Corps de Jésus) et le vin (le Sang de Jésus) en souvenir de la Cène, le dernier repas du Christ.
Le Jeudi Saint est suivi par le Vendredi Saint qui est un jour de deuil, parce que c’est le jour de la mort de Jésus. L’après-midi du Vendredi Saint, la Passion du Christ est commémorée, son supplice.
Le Samedi Saint, on ne célèbre rien avant la tombée du jour. L’église est nettoyée et le tabernacle est vidé. Le soir, c’est la veillée pascale, la plus grande célébration de l’année :en l’honneur du Christ ressuscité.
Enfin, le dimanche de Pâques, on célèbre la résurrection autour d’un repas familial.
Sur ce, joyeuses Pâques à tous les cocos.

Trouvé chez Maya
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 975
Points : 1061
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Mer 30 Mar - 0:37

.
Toujours ma passion pour les récits d'animaux


L’histoire est belle et réelle !


Boris est un SDF qui n’avait personne dans sa vie.
Un jour, il ne supportait plus sa misère et donc il a décidé de se suicider.
Sur le pont, juste au moment de sauter, un chien est arrivé vers lui et il a aboyé sur lui puis il l’a tiré par ses vêtements.
Incapable de comprendre ce qui lui arrivait juste sur le point de se donner la mort, Boris observa le chien qui ne voulait pas le laisser faire.
Il se dit qu’il avait faim alors il lui donna le cookie qu’il avait dans sa poche.
L’animal l’avala  avec une telle joie que l’homme pleura.
Il décida de prendre soins de ce chien et depuis ils sont ensemble dans la rue.
Le chien allait se promener et revenait vers son nouveau maître.
Il lui apportait quoi mettre sous les dents, comme une petite brioche ou un morceau de pain qu’ils se partageaient avec joie.
Non loin de là, un homme passe toujours près de ce couple hors du commun.
Il a décidé un jour de savoir pourquoi cet homme qui n’avait absolument rien était toujours de bonne humeur alors que la plus part des gens beaucoup plus chanceux dans la vie étaient tristes!
Boris lui expliqua qu’il avait ce que les autres n’ont pas:
Son chien!

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 975
Points : 1061
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Mer 4 Mai - 23:16

.

La Véritable Amitié!

Un ami ordinaire ne vous a jamais vu pleurer.
Un véritable ami a eu les épaules humides de vos pleurs.

Un ami ordinaire ne connaît pas le prénom de vos parents.
Un ami véritable a peut-être même leurs numéros de téléphone dans son carnet d'adresse.

Un ami ordinaire apporte une bouteille de vin à votre fête.
Un ami véritable arrive avant pour vous donner un coup de main et vous aide à ranger après.

Un ami ordinaire est contrarié que vous l'appelez quand il est déjà au lit.
Un ami véritable vous demande avec inquiétude pourquoi vous n'avez pas pu l'appeler avant.

Un ami ordinaire aime parler avec vous de vos problèmes.
Un ami véritable aime vous aider à les résoudre.

Un ami ordinaire, lorsqu'il vous rend visite, se comporte en invité.
Un ami véritable ouvre le frigo et se sert.

Un ami ordinaire pense que votre amitié est finie après que vous vous soyez querellés.
Un ami véritable sait qu'une amitié qui se trempe dans une querelle en ressort plus forte.

Un ami ordinaire s'attend à ce que vous soyez toujours là pour lui.
Un ami véritable est toujours là pour vous.
Qui est un ami véritable ?

C'est celui qui reste à vos côtés lorsque tout le monde vous a abandonné.

Trouve sur le forum de MAYA

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 975
Points : 1061
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Sam 21 Mai - 1:13

.
Une leçon d'économie!

Ça se passe dans un très petit village qui vit du tourisme. Mais, à cause de la crise économique, il n’y a plus de touristes.Tout le monde emprunte à tout le monde pour survivre.
Plusieurs mois passent, misérables.
Arrive enfin un touriste qui prend une chambre. Il la paie avec un billet de 100$.
Le touriste n’est pas aussitôt monté à sa chambre que l’hôtelier court porter le billet de 100$ chez le boucher,à qui il doit justement cent dollars.
Le boucher va aussitôt porter le même billet au paysan qui l’approvisionne en viande.
Le paysan, à son tour, se dépêche d’aller payer sa dette à la pute à laquelle il doit quelques passes.
La pute boucle la boucle en se rendant à l’hôtel pour rembourser l’hôtelier qu’elle ne payait plus quand elle prenait une chambre à l’heure.
Comme elle dépose le billet de 100$ sur le comptoir, le touriste qui venait de dire à l’hôtelier qu’il n’aimait pas sa chambre et n’en voulait plus, ramasse son billet et disparaît.
Rien n’a été dépensé, ni gagné.
N’empêche que plus personne dans le village n’a de dettes.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 975
Points : 1061
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Mar 20 Sep - 20:12

Parents indignes ? Enfants à vendre ?
Marché aux légumes, Quai du Roi, Orléans. Août 2011

Comme tous les samedis, j'arrive vers 10 h. Déjà au loin, je voyais un attroupement devant la marchande de crêpes et gaufres.
Plus je m'approchais, plus j'entendais les gens parler fort...
La marchande de gaufres était dans tous ses états et criait à qui voulait l'entendre...
-"C'est inadmissible, tout à l'heure, un couple avec deux enfants (8 et 3 ans), devant ma boutique, ils ont laissé leurs enfants là, sans même me dire de les surveiller ni le temps qu'ils mettraient. J'ai entendu la mère qui disait : "On va faire les courses, soyez sages."
-"Ils étaient en plein soleil, pas effrayés, comme s'ils avaient l'habitude d'une telle situation. Cela a duré 20 minutes. Je me suis dit, si la demi-heure passe, j'appelle les flics."
Quand les parents sont enfin réapparus, de nombreuses personnes se sont indignés d'un tel traitement sur enfants..
Réponse de la mère :-"J'avais confiance en la grande... "
Je rappelle, 8 ans. Qu'en pensez-vous ?


.


Dernière édition par maurice renard le Ven 21 Avr - 2:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
provence
Admin
avatar

Messages : 3993
Points : 4102
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 76
Localisation : Montauban Tarn et Garonne .82000

MessageSujet: il y a des drôles de Parents   Mar 20 Sep - 20:23





   
   



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drome26.forumactif.org
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 975
Points : 1061
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Mer 21 Sep - 0:44

Merci Provence. Oui mais, sur un autre forum, il y a 5 ans, la plupart des commentateurs trouvaient cela tout à fait normal... ??
Bises
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 975
Points : 1061
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Sam 24 Déc - 2:33

.
Mon coup de gueule...

Les chaînes d'amitiés et autres bêtises de ce genre ne dates pas d'hier et existaient bien avant le net.
Mon avis sur la chose avant que l'on me traite de rabat-joie.
Il y a juste 50 ans, pas d'ordi bien sûr, mais le courrier...
J'avais 15 ans, mon grand-frère, 21. Nous étions en pleine guerre d'Algérie
Un beau jour, mes parents reçoivent une lettre anonyme bien sûr, disant à peu près ceci.
-« Une grande chaîne d'amitié est en train de se créer, il ne faut pas la détruire...
Le créateur est le père machin, du fin fond de l'Irlande et elle doit traverser le monde...
Recopier 10 fois cette lettre et renvoyé à vos amis, qui à leur tour la renverront à dix autres et ainsi de suite...
Mais attention, si cette chaîne est détruite à cause de vous...
Voici ce qui est arrivé à un tel qui n'a pas répondu. Sa maison a brûlé. Cet autre, un de leurs fils s'est tué en voiture... »
Mon frère, je rappelle, 21 ans à l'époque était en Algérie.
Je revois mes pauvres parents, tremblant de peur pour ce fils à l'armée, recopiant hâtivement cette maudite lettre et, faute de timbres, mon père, à la nuit tombé parcourant les rues en se cachant pour glisser cette horreur dans des boites à lettres.
Chaînes d'amitié... vous n'avez pas un autre mot pour dénoncer cette monstruosité ?
Quand je reçois maintenant sur ma messagerie : Renvoi ceci à tes amis et à moi aussi pour savoir si je suis vraiment ton ami...
j'ai envie de vomir...


Dernière édition par maurice renard le Ven 21 Avr - 2:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard
Membres
avatar

Messages : 975
Points : 1061
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Mar 27 Déc - 3:50

.
Vous avez dit escroc ?
Beau costard, aimable, avenant, il arpente les rues à pied de ce petit village de Sologne.
Dès qu'il voit une belle maison, légèrement isolée des autres habitations, il s'arrête, la contemple longuement et sonne à la porte.
-« Bonjour madame, je suis M. un tel, de la société une telle, voici ma carte. Je suis chargé de vous renseigner sur l'état de vos charpentes, toitures et isolation des faux greniers. Puis-je entrer chez vous chère madame ? »
Neuf fois sur dix on le laisse entrer. Une fois dans la place, c'est le grand jeu :
Baratin sur sa profession, qu'il est l'homme de la situation que, grâce à son travail de prospection, il a empêché des maisons entières de voir leurs toits s'écrouler.
On l'écoute, il s'y connaît très bien, il a le langage d'un pro, on lui offre même un café. Se sentant en confiance, il se lance:
-« Si je pouvais voir dans vos combles, d'un simple coup d'œil voir s'il n'y a rien qui cloche, je pourrais alors vous rassurer et partir tranquille. »
Que risque-t-on ? Rien, il ne vend rien, ne propose juste qu'un regard dans le grenier... On le guide dans le couloir, on descend l'échelle amovible qui mène au grenier en lui disant surtout de baisser la tête, car la trappe est si petite que ce serait dommage qu'un si bel homme se fasse du mal juste pour avoir rendu service à des pauvres gens qui ne se sont jamais inquiétés de l'état de leur charpente.
On lui tend même une lampe torche quand il n'en a pas lui-même.
On l'entend marcher, taper sur les poutres, remarcher, puis on le voit redescendre.
Il a l'air anxieux, désolé...
-« Eh bien dites donc, il était temps que j'arrive, regardez ce morceau de liteau (barre de bois reliant deux poutres pour tenir les tuiles ou les ardoises) ».
Et de montrer un tout petit morceau de bois, de à peine cinq centimètres de longueur, tout vermoulu, poreux, en le frottant de la sciure tombe par terre...
-« Ma petite dame, dans moins d'un an, si vous ne faîtes rien, votre toiture s'écroule, tout le bois est rongé par les termites, il faut traiter, mais là je pense qu'il est trop tard, il faut carrément refaire la charpente. »
Brave homme, c'est le Messie, il a encore évité une catastrophe, on le remercie chaudement et,... Il promet d'envoyer dans les prochains jours un responsable qui prendra les mesures et la commande ferme pour entamer les travaux.
On l'embrasserait presque, on lui offre encore un café et on le reconduit à la porte.
Il change de rue, regarde une autre maison et sonne...
Cette aventure est arrivée à ma mère, dans les années 80.
Seule dans sa maison trop grande pour elle depuis la mort de son mari, elle se serait fait avoir si...
Un mois avant, elle m'avait demandé de refixer son antenne télé qu'un grand vent avait légèrement déréglée.
Cela avait été un jeu d'enfant pour moi de grimper sur le toit, faire le travail. Pendant que j'y étais, j'avais même visité le grenier et voir que rien ne clochait, les poutres et les liteaux, quoique vieux, n'étaient absolument pas dans l'état décrit plus haut.
Chaque fin de semaine, je lui téléphonai pour voir si tout allais bien et si elle n'avait besoin de rien.
Elle me raconte alors la visite de ce charmant homme qui... (Voir en début d'article)
Dès qu'elle eut finit de me raconter la visite de ce pourtant 'charmant homme', (les vrais paroles de ma mère), elle continua :
-« Quand je lui ai dit que j'avais un fils qui s'occupait bien de moi, il m'a dit... Ah bon, j'aimerais bien le rencontrer. »
Cela ne s'est jamais fait, heureusement pour lui.
Je voulais voir cette affaire de plus près, avançant le jour de ma visite, je débarquai chez elle le soir même.
-« Regarde, il m'a laissé des papiers » me dit-elle à peine arrivé chez elle.
J'ai vu en effet, un devis de...65000F (10000 €)
Il avait mis le paquet, toiture, isolation, même le crépi de la maison devait être refait.
-« Mais maman, tu te rends compte, c'est une grosse somme que tu n'as peut-être pas. »
Elle m'avoua :
-« Nous avons bien discuté ensemble, il s'intéressait à tout... Et je me rappelle lui avoir dit que j'allais toucher un héritage d'un oncle décédé, 72000 F. »
La vache, il n'avait quand même pas été jusqu'à la dépouiller complètement. Elle continua :
-« Quand je lui ai aussi dit que cette somme ne m'arrivait pas tout de suite, mais dans quelques mois, il a été gentil, il a rempli lui-même une demande de crédit à ma banque, en me disant que dès que j'aurai touché les sous de l'héritage, je pourrai tout rembourser le crédit d'un coup. »
Et elle me tend un papier de demande de prêt, bien rempli... mais en bas de page, le bon de rétraction sous huit jours avait été déchiré.
-« De plus, il m'a demandé un chèque d'acompte de 10000 F, il ne me restera plus que 55000 F. à verser. »
Elle a toujours confondu les anciens francs et nouveaux francs, pour elle 10000 F (Nouveaux, donc un million ancien) n'était que 10000 anciens francs, donc 100 F.
Les jeunes ne suivent plus depuis longtemps, mais les plus âgés si...
S'en était trop, la pauvre, il était temps que j'arrive.
Il y avait son téléphone sur les documents de sa société, je l'appelai.
Il ne fut nullement surpris de m'entendre, me demandant même si nous pouvions nous voir un jour...
J'attaquai directement sur sa façon d'agir avec les personnes âgées.
Changement de son attitude :
-« Oui bon, là je n'ai pas le temps de discuter, nous verrons cela plus tard, je suis sur un chantier...
C'est sa propre femme qui l'a trahi.
J'entendis un bruit de porte et une voix féminine dire assez fort pour que je puisse l'entendre:
-« Je suis contente, le petit a bu tout son biberon... »
Que ceux qui emmènent leur femme et leur nouveau-né sur un chantier lèvent la main...
S'ensuivit un brouhaha dans le téléphone, puis plus rien.
Ce brave homme devait être sous une ligne à haute tension où dans un tunnel...
J'appelai ensuite sa société.
Mon appel fut salutaire, j'expliquai tout. Ses supérieurs, sans doute déjà prévenus par d'autres sur les méthodes plus que douteuses de cet individu soi-disant exemplaire me promirent de faire quelque chose.
Cela alla très vite, on me rappela en effet quelques jours plus tard pour me dire que la direction c'était débarrassé de lui et que je ne devais surtout pas porter plainte contre la société...
Comme il était viré, ses chefs m'expliquèrent sa façon de travailler :
-« Avant de partir en recherches de futurs chantiers, il emmène avec lui un morceau de bois pourri et, c'est ce bout-là qu'il fait voir aux futurs victimes, quand il descend du grenier. »
Plus tard, on me rendit le chèque d'acompte de 10000 F, en me disant...Pour ne pas perdre la face que la position de la maison ne permettait pas d'installer des échafaudages dans les normes de sécurité demandées...
Le pire dans l'histoire, c'est qu'en fin de compte, ma mère ne toucha que 47000 F de son héritage, elle avait oublié de déduire les frais de succession...
Maman décédée, la maison vendue, de temps en temps je passe devant par nostalgie. Des travaux ont été faits, de toiture..., mes 25 ans après cette lamentable histoire.
Erreur de diagnostic, où grosse fumisterie...

Vous avez dit escroc, quel est le terme au-dessus ?

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mes articles divers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mes articles divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mes articles divers
» Divers stickers VW
» RCS : Faits divers
» base + divers objets pour les mc
» fait divers parisien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la région MIDI PYRENEES dans le Tarn et Garonne :: le grenier de Maurice Renard-
Sauter vers: